Chirurgie des mutilations sexuelles féminines

 

Contact :

Pour un rendez-vous de gynécologie: Tél. 02 41 35 42 16 de 8h à 18h

Définition

Les mutilations sexuelles féminines correspondent à toute intervention pratiquée sur les organes sexuels féminins sans raison médicale, et notamment :

L'excision C'est l'ablation totale ou partielle du clitoris et des petites lèvres.

L'infibulation C'est l'ablation totale ou partielle du clitoris, des petites lèvres et des grandes lèvres ; les deux côtés de la vulve sont alors cousus bord à bord ou accolés, de telle façon qu'il ne subsiste qu'une minuscule ouverture pour l'écoulement des urines et des règles. La vulve laisse place à une cicatrice, qu'il faudra inciser au moment du mariage ou de la naissance d'un enfant.

 

Fréquence

L'OMS évalue à 100-132 millions le nombre de filles et de femmes ayant subi des mutilations sexuelles dans le monde. Chaque année, 2 millions de filles sont susceptibles de connaître le même sort.

 

Technique chirurgicale

Le Docteur Pierre Foldès, urologue, a mis au point il y a 25 ans une technique de chirurgie réparatrice permettant notamment la reconstruction clitoridienne. C'est cette technique apprise auprès de lui, que nous vous proposons dans le cadre d'un accompagnement personnalisé par une équipe pluridisciplinaire (sexologue, psychologue...).

Cette opération peut être réalisée à tous les âges de la vie, dès la majorité. En revanche, aucune chirurgie réparatrice ne pourra être envisagée pour une jeune fille mineure. Cette opération est remboursée par la Sécurité Sociale. Toutes les formes de mutilations sexuelles féminines sont concernées par la chirurgie réparatrice, la technique d'intervention étant la même. La plupart des femmes opérées disent ressentir un mieux-être sexuel, mais surtout elles se réapproprient leur corps.