Thermo-ablation de l'endomètre

 

Contact :

Pour un rendez-vous de gynécologie: Tél. 02 41 35 42 16 de 8h à 18h

Indications et technique chirurgicale

Quelques années avant la ménopause, le cycle menstruel peut fluctuer de façon importante entraînant des règles abondantes, prolongées et/ou fréquentes. Après un interrogatoire, un examen clinique et quelques examens complémentaires différentes pathologies bénignes pourront être diagnostiquées et traitées (polypes, fibromes, endométriose). En l'absence de cause retrouvée, un traitement médical sera essayé.

Puis, selon les recommandations nationales « en cas d'échec du traitement médical, une technique chirurgicale conservatrice devra être proposée ; le choix doit se porter sur les techniques de destruction de l'endomètre de 2e génération (ballonnet thermique) » (Recommandations nationales du collège de gynécologie obstétrique)

La thermo-ablation par ballon est une intervention d'une durée d'environ 15 minutes ayant recours à la chaleur pour traiter l'endomètre et dont le but est d'enlever le tissu qui tapisse l'intérieur de l'utérus. Elle ne requiert aucune incision et se fait sous anesthésie générale ou loco-régionale (péridurale ou rachianesthésie). Contrairement à l'hystérectomie, elle vous permet de conserver votre utérus.

Après avoir visualisé l'utérus à l'aide de l'hystéroscope et réalisé une biopsie systématique, un ballon souple attaché à un petit cathéter (tube) est inséré dans le vagin puis au niveau du col et doucement placé dans l'utérus. Le ballon est fait de silicone ce qui élimine les risques d'allergies chez les femmes sensibles au latex.
Le ballon est gonflé avec un liquide pour bien épouser les contours et les dimensions de l'utérus. Le liquide à l'intérieur du ballon est chauffé et maintenu à la température cible pour une durée de 8 minutes pendant laquelle la surface interne de l'utérus est traitée. Quand le traitement est terminé, le liquide du ballon est retiré et le cathéter est enlevé. La surface interne de l'utérus qui est traitée sera évacuée comme les règles.

 

Risques et complications

Malgré une technique opératoire minutieuse, il n'est pas possible de vous garantir le succès thérapeutique ni l'absence de complications.

Pendant l'intervention

  • Une perforation de l'utérus
    Elle peut empêcher la réalisation de l'acte qui était prévu initialement. Habituellement, une simple antibiothérapie est nécessaire, associée à une surveillance de 24 heures à l'hôpital. L'intervention devra être reportée le mois suivant.
  • L'hémorragie
    Elle peut exceptionnellement nécessiter une transfusion sanguine.
  • Des risques exceptionnels
    Brûlures liées à la perforation du ballon et à la libération du liquide chauffé dans l'utérus, dans le vagin, sur la vulve et la peau pouvant nécessiter des soins spécifiques aux brûlures

 

En post-opératoire

Une infection urinaire, utérine (endométrite) et/ou des trompes (salpingite) peuvent survenir et nécessiter un traitement antibiotique.