Hystéroscopie

 

Contact :

Pour un rendez-vous de gynécologie: Tél. 02 41 35 42 16 de 8h à 18h

Définitions

Cette intervention consiste, par voie vaginale, à introduire un hystéroscope (un tube très fin et rigide ressemblant à une paille de 5 à 10 mm de diamètre) relié à une source lumineuse à fibre optique et une caméra permettant de visualiser directement l'intérieur de la cavité utérine. Les autres instruments éventuels passent par la gaine de la caméra. Ce type d'intervention est de courte durée (15-30 minutes) et nécessite une anesthésie générale. Cette opération est réalisée en vue de préciser le diagnostic ou d'effectuer des traitements.

  • L'hystéroscopie diagnostique Elle permet la visualisation directe de l'intérieur de la cavité utérine et donc le diagnostic de certaines anomalies (fibrome, polype, malformation, cancer...). La réalisation d'un prélèvement (biopsie ou curetage) de la muqueuse de l'utérus (endomètre) afin de l'analyser.
  • L'hystéroscopie opératoire Elle permet le traitement des anomalies de la cavité utérine (ablation de polype, de fibrome, destruction de l'endomètre ou d'une cloison...) à l'aide d'instruments spécifiques. Pour détruire l'endomètre en cas de règles abondantes, les recommandations nationales préconisent des techniques comme la thermo-ablation par ballon (cf).

Vous sortirez le jour même (chirurgie ambulatoire) et ne nécessiterez que rarement un arrêt de travail.

 

 

Risques et Complications

 

Malgré une technique opératoire minutieuse, il n'est pas possible de vous garantir le succès thérapeutique ni l'absence de complications.

Pendant l'intervention

  • Une perforation de l'utérus elle peut empêcher la réalisation de l'acte qui était prévu initialement. Habituellement, une simple antibiothérapie est nécessaire, associée à une surveillance de 24 heures à l'hôpital. L'intervention devra être reportée le mois suivant.
  • L'hémorragie Elle peut nécessiter une transfusion sanguine.
  • Des risques exceptionnels Ils sont liés à la réabsorption du liquide injecté dans l'utérus ont été décrits (œdème du poumon, réaction allergique, troubles cardiaques). Ces risques sont éliminés en cas d'utilisation de sérum physiologique pour distendre les parois utérines, ce que nous essayons de faire le plus souvent possible (matériel spécifique).

 

En post-opératoire

Une infection urinaire, utérine (endométrite) et/ou des trompes (salpingite) peuvent survenir et nécessiter un traitement antibiotique.