Conisation

 

Contact :

Pour un rendez-vous de gynécologie: Tél. 02 41 35 42 16 de 8h à 18h

Une conisation consiste à enlever chirurgicalement une partie du col de l'utérus en forme de cône.

Indications

Elle est réalisée en cas d'anomalies du col utérin appelées dysplasies cervicales de type 2 ou 3 qui sont dépistées par le frottis du col, localisées par la colposcopie et diagnostiquées par la biopsie.

En l'absence de traitement, ces lésions peuvent évoluer après plusieurs années vers un cancer du col de l'utérus : elles peuvent donc être considérées comme des lésions précancéreuses.

L'intervention a deux buts principaux :

  • Diagnostique : elle permet de confirmer le type exact de lésion du col et son étendue.
  • Thérapeutique : elle permet l'ablation complète des lésions de dysplasie et donc d'éviter l'évolution vers un cancer du col utérin.

La conisation est effectuée généralement sous anesthésie locale, parfois sous anesthésie loco-régionale (péridurale ou rachianesthésie) ou générale.

 

 

Technique chirurgicale

La conisation se déroule par les voies naturelles. Elle est réalisée à l'aide d'un fil métallique très fin, parcouru par du courant électrique, permettant de couper et coaguler en même temps. Si la préparation peut prendre 10-15 minutes, le geste proprement dit ne dure que quelques secondes. Au maximum réalisé en ambulatoire (hospitalisation de jour), la sortie s'effectue généralement 30 minutes après le geste, sans arrêt de travail à prévoir.

 

 

Risques et complications

Malgré une technique opératoire minutieuse, il n'est pas possible de vous garantir le succès thérapeutique ni l'absence de complications.

Pendant l'intervention

L'hémorragie Elle peut exceptionnellement nécessiter une transfusion sanguine ou une reprise chirurgicale immédiate.

 

En post-opératoire

  • L'hémorragie Un saignement survient souvent quelques jours après l'intervention (jusqu'à 10 jours après la conisation). Si une hémorragie survient, elle peut nécessiter la mise en place d'un tamponnement par une mèche (compresse) vaginale, une réintervention visant à obtenir l'hémostase (par coagulation ou mise en place de point(s) de suture) et, exceptionnellement une transfusion sanguine.
  • La sténose (rétrécissement du col) Cette complication survient à distance de l'intervention, une fois la cicatrisation terminée. Cette sténose peut parfois nécessiter une dilatation et exceptionnellement une nouvelle intervention.
  • Le risque de fausse couche et d'accouchement prématuré Il existe un risque légèrement augmenté de fausse couche spontanée et d'accouchement prématuré après conisation. Cette éventualité pourra conduire à observer un repos plus précoce et plus important lors de la survenue d'une grossesse ultérieure.